Allergique aux acariens?
0

Diagnostic

Comment le médecin effectue-t-il le diagnostic?

L’interrogatoire (ou anamnèse) est la première étape du diagnostic de l’allergie. Il doit permettre de confirmer l'hypothèse de l'allergie et d'établir une première liste d'allergènes potentiellement responsables des signes présentés. Il est ensuite suivi par un examen clinique. Ensuite seulement, la recherche de l’allergène responsable des symptômes est débutée.

Prick-Test

Prick-Test Pour tenter d’identifier si l’allergène soupçonné est bien responsable des symptômes de l’allergie, le médecin effectue des prick-tests cutanés. Une goutte de l’allergène en question est déposée sur l’avant bras du patient, puis une micro piqûre est effectuée au centre de la goutte, pour entraîner une réaction allergique immédiate. En cas d’allergie, une réaction apparait après une vingtaine de minutes.
Ce test est la méthode la plus couramment utilisée pour identifier quels pollens, poils d’animaux, mois­issures, aliments, venins d’insectes ou médicaments sont responsables de l’allergie.

Test Sanguin

Quand les pricks-tests ne sont pas interprétables,  ou s’ils sont négatifs et que les symptômes allergiques persistent, l’allergologue peut recourir à un examen biologique. La recherche d'IgE spécifiques (anticorps, immunoglobulines de classe E)  permet de confondre le ou les allergène(s) responsable(s) de l’allergie. Des allergènes sont mis au contact des anticorps contenus dans le sang du patient. Plus les anticorps IgE établissent de liaison avec l’allergène, plus l’allergie à cet allergène est intense.

Test de provocation

En cas de diagnostic difficile à effectuer, les tests de provocation nasale ou conjonctivale peuvent se révéler utiles. Les allergènes sont directement mis en contact avec la muqueuse nasale (spray) ou oculaire (gouttes), puis l’interprétation clinique est effectuée. Ces tests de provocation se font exclusivement sous contrôle médical.

Plus d’infos sur l’allergie sur www.stallergenes.ch et www.stallergenes.com